Voyages sur mesure au
Chili
newsletter
Facebook twitter Google
Billet de 1000 pesos chiliens Indiens du Chili Graffiti de Valparaiso
Accueil > Chili en bref > vins Chiliens

Les Vins Chiliens en détail

Historique :

C’est au XVIe siècle que les conquistadores introduisirent au Chili les premiers ceps de vigne, destinés à la production du vin de messe. La première récolte voit le jour en 1551. Pendant toute la période coloniale, de petits pressoirs furent installés dans les haciendas de la vallée du Maipo par les agriculteurs qui payaient ainsi leurs dîmes à l’église.

Les premiers vignobles à caractère commercial virent le jour en 1851, lorsque Sylvestre Ochagavia acclimata des cépages français dans la vallée du Maipo. Les viticulteurs découvrirent vite que la nature du sol, l’altitude et le climat sec de la vallée permettaient de produire un vin de classe internationale. Les chiliens rappellent avec fierté que lorsque les vignobles français furent décimés par le mildiou (peste de phylloxéra) à la fin du XIXe siècle, on fit appel à eux pour remplacer d’urgence les pieds atteints.
En 1877, les premiers vins chiliens furent exportés en Europe. Peu de cas étaient néanmoins portés à la qualité, l’essentiel économique étant de répondre à la forte demande locale.

Une période d’expansion tout à fait spectaculaire a débuté depuis quelques années. Ce développement se fonde pour l’essentiel sur l’exportation croissante de vins "fins". Les opérateurs traditionnels nationaux, mais également des nouveaux venus disposant de capitaux et des sociétés étrangères (espagnoles, françaises, allemandes…), se sont lancés dans le développement d’une viticulture de qualité, délibérément tournée vers l’exportation. La très grande souplesse de la législation en matière de lieux de plantation, de choix des cépages et de vinification conduit à la construction d’un territoire viticole vaste, peu institutionnalisé, donc peu contrôlé. A ce titre, l’exemple de la vigne et du vin apparaît représentatif du modèle chilien agro exportateur.

Caractéristiques :

Le succès du vin chilien est l’aboutissement de plus de 400 années de tradition vinicole dans une région ou les conditions agro écologiques sont particulièrement favorables et assez rares dans le contexte latino-américain :climat, sol et souche. Le Chili bénéficie d’un climat méditerranéen tempéré, avec des pluies concentrées dans les mois d’hiver et avec une longue période de sécheresse qui commence vers la fin du printemps et se termine vers la fin de l’été. De plus, il y a d’importantes différences de températures quotidiennes entre le jour et la nuit, avec des températures de plus de 30 degrés pendant la journée en été et de grandes baisses dans la nuit. Il y a donc beaucoup d’heures de soleil et une humidité relative s’élevant de 55% à 60%, en plus d’une longue période de croissance et de maturation. Ces conditions sont une combinaison qui produit des grappes parfaitement mûres et saines avec une variété de couleurs et d’arômes se trouvant rarement dans d’autres régions viticoles du monde.

Les vins chiliens se classent parmi les plus biologiques et écologiques du monde. En raison d’une saison sèche l’été, les vignes chiliennes souffrent rarement de moisissures ou de peste. Des barrières géographiques comme le désert d’Atacama dans le Nord, l’Antarctique dans le Sud, les Cordillères des Andes dans l’Est et l’océan Pacifique dans l’Ouest ont protégé le pays de l’entrée du phylloxéra et d’autres pestes. L’absence de ces menaces permet aux producteurs chiliens d’utiliser le minimum de protections dans leurs vignes, les grappes pouvant ainsi se développer sous les meilleures conditions naturelles possibles. Les cépages chiliens, non greffés, ont une longévité (disent les spécialistes) de 3 à 4 fois supérieure à un vignoble greffé (en Europe) !

 

LES CEPAGES CHILIENS

Cabernet sauvignon

Carmenere

Chardonnay

Merlot

Sauvignon blanc

Syrah

Cabernet sauvignon

Carmenere

Chardonnay

Merlot

Sauvignon blanc

Syrah

 

Législation :

L’Etat, malgré son implication minimale, a introduit, par la loi n°18 455 (1999), quelques règles " de bonne conduite ". Il interdit la chaptalisation et impose une certification de la qualité des vins par des laboratoires agréés. Cette loi a aussi mis en place un système de dénomination d’origine lorsque les " conditions de climat, sol, variétés de cépages, pratiques culturales, et œnologiques sont homogènes ". Le premier effet de cette loi est la définition de zones viticoles. Mais celles-ci sont vastes et très peu homogènes.

En chiffres :

Longtemps interdit d’exportation à cause de la dictature de Pinochet, aujourd’hui, le vin chilien se vend beaucoup à l’étranger. En 2003, le Chili a exporté des vins dans environ 85 pays pour une valeur totale 682 millions de $. (53 pays en 1990)
Les résultats de la VinExpo 99 sont encore plus clairs, où environ 40 pays ont présenté leurs vins d’exportation les plus fins. Le Chili a obtenu au total 67 médailles et a gagné 3 des 23 médailles doubles d’or, en prenant la seconde position, après la France.

Selon des études récentes, les vins Chiliens auraient les niveaux les plus hauts de flavanol, antioxydant naturel, ce qui est une prévision excellente pour le produit, vu l’intérêt croissant des gens pour leur santé.
Le vin représente aujourd’hui 3 % du total des exportations chiliennes (produits miniers et dérivés inclus), avec un total de 3 millions d’hectolitres (sur une production de 5 millions).
L’Europe achète plus de la moitié des exportations de vins chiliens. C’est clair que l’accord signé par le Chili et l’Union Européenne ouvre de nouvelles et intéressantes possibilités de commerce. En outre, les stipulations adoptées pour le commerce entre le Chili et les Nations européennes bénéficient désormais d’une plus grande stabilité.

Principales régions productrices de vin :

La région vinicole du Chili est étendue entre les degrés 30 et 40 de latitude sud et inclut huit vallées différentes avec ses caractéristiques et ses vins propres. La vallée de Casablanca produit généralement les vins blancs les plus fins, principalement du Chardonnay, bien qu’avec une réputation croissante dans la production de Sauvignon Blanc. La vallée du Maipo est la région vinicole la plus traditionnelle du Chili et où l’on produit le Cabernet et le Merlot les plus fins du pays.

Région Coquimbo : vallée de Limarí.
Région Aconcagua : vallées d’Aconcagua, Casablanca et San Antonio.
Région de la vallée centrale : Maipo, Rapel (Colchagua et Cachapoal), Curicó et Maule.
Région du sud : les vallées d’Itata, Bío-Bío et Malleco.

Les raisins pour le vin blanc qui sont cultivés ici incluent le Sauvignon Blanc, le Chardonnay, le Riesling, le Gewürztraminer, le Chenin Blanc et le Semillon.
Les raisins pour le vin rouge incluent le Cabernet Sauvignon, le Merlot et le Pinot Noir.

Carménère, tel est le nom du nouvel ambassadeur de la vigne chilienne. Ce cépage à été redécouvert au milieu des années quatre-vingt au Chili. Le merlot commercialisé par certaines vignes locales était en fait le produit de ceps de carménère importés de France près d’un siècle auparavant. Ce cépage avait pratiquement disparu de la surface du globe. Et le carménère a suscité du coup un engouement sur place comme à l’étranger. Son encépagement à été mulltiplié par 10 depuis 1997, et la prduction à atteind 25 000 hectolitre

La route des vins :

Les propriétaires des haciendas de la vallée de Colchagua se sont organisés pour mettre en oeuvre ce qu’ils ont appelé la Route du Vin, les associés tolèrent une série de compromis et de tâches, destinés à recevoir et à présenter aux touristes leurs installations, processus et produits de la meilleure manière possible. La Route du Vin consiste en un circuit de visites des vignes, qui comprend la visite des caves (bodegas), des salles de mise en bouteille, ainsi qu’une séance de dégustation. La visite d’un vignoble dure environ une heure.

Quelques vignobles :

La Vina Cousino Macul est une petite merveille. Un des plus ancien vignoble du Chili (1546). Une belle propriété entourée d’un parc dessiné par le francais Gustave Renner. La Lagune centrale, peuplée d’oiseaux multicolores importés du monde entier, est frangée d’arbres en fleur. Ce parc est malheureusement fermé au public lors de la visite, mais vous pouvez l’apercevoir de la route.

La Vina Concha y Toro, prés de Pirque, juste après le Rio Maipo, vaut le détour. Cette exploitation lancée par Melchor Concha y Toro en 1883 est aujourd’hui la plus importante du Chili avec dix vignobles à Maipo, San Fenando et Rancagua. Le vignoble d’origine ainsi que les caves sont ouverts au public et un guide vous fera découvrir la propriété.

La Vina Undurraga, fondée en 1885 par Francisco Ramon Undurraga, est située 32kms de Santiago, sur la route de Melipilla. Undurraga importa des ceps sélectionnés de France et, une première au Chili, des plants allemands de la vallée du Rhin. Comme ses confrères, il fit également appel à des experts français pour acquérir un savoir faire aujourd’hui parfaitement maîtrisé.

 

Voici une sélection personnelle de vins chiliens...

Vignoble

Vin

Année

Note

Prix

Missiones de Rengo

Missiones de Rengo - Cabernet Sauvignon/Syrah - Res.

2007

notenotenote

€€

Viña Indomita

Indomita - Cabernet Sauvignon - Reserva

2006

notenotenote

€€

Santa Rita

120 Reserva especial - Cabernet Sauvignon

2007

notenotenote

€€

Viña Tarapaca

Gran Tarapaca - Cabernet Sauvignon - Reserva

2006

notenote

€€

Santa Rita

Medalla Real - Cabernet Sauvignon - Reserva

2004

notenote

€€

Undurraga

Aliwen - Cabernet Sauvignon/Merlot - Reserva

2007

notenote

€€

Santa Rita

3 Medallas 120 - Cabernet Sauvignon

2007

note

Viña Cousiño-Macul

Don Matias - Cabernet Sauvignon - Reserva

2007

note

€€

Vina Concha y Toro

Casillero del Diablo - Cabernet Sauvignon

2006

note

€€

Viña Mar

Viña Mar - Cabernet Sauvignon - Reserva

2006

note

€€

Viña Santa Carolina

Estrella de Oro - Cabernet Sauvignon - Reserva

2006

 

€€

Les références de prix sont les prix pratiqués au Chili

€ : 0 à 3.5 € (0 à $3.000) - €€ : 3.5€ à 6€ ($3.050 à $5.000) - €€€ : 6€ à 12€ ($5.050 à $10.000) - €€€€ : >12€ (> à $10.050)