Voyages sur mesure au
Chili
newsletter
Facebook twitter Google
Le bisou des lamas Enfant de l'Altiplano Au fond Pomerape et Parinacota - Parc Lauca Putre et sa région Le Salar de Surire
Accueil > Altiplano > Parc National Lauca

Le Parc national Lauca

Le Parc National de Lauca, considéré comme le joyau de l’Altiplano, a été créé en 1970 et doit son nom au fait qu’il renferme la source du Rio Lauca. Avec une superficie de 137.883 hectares, cette Réserve Mondiale de la Biosphère, classée au patrimoine de l’UNESCO depuis 1981 s’étend sur la précordillère et l’altiplano andin (de 3200 m à 6300 m d’altitude), à l’extrémité est de la région d’Arica et de la province de Parinacota.

Le climat qui caractérise le parc est plutôt froid et sec, et les précipitations y sont concentrées entre décembre et mars. Ces pluies sont principalement liées aux mouvements des masses d’air humide créées par le front équatorial, qui se déplacent vers le sud l’été et se situent sur le territoire bolivien, ce qui conduit à une saison des pluies, plus connue sous le nom d’hiver bolivien. Le niveau de précipitations est de 250 mm, ce qui permet la création de lacs, lagunes, marécages et cours d’eau et engendre donc une importante flore buissonnante .

Autre caractéristique de ce parc : les écarts thermiques très importants entre le jour et la nuit. En effet, les températures fluctuent de 12 à 20º durant la journée tandis qu’elles oscillent entre -3 et -25 º durant la nuit.

Le monde végétal du parc national Lauca est caractérisé par l’extraordinaire capacité d’adaptation de la végétation qui pousse dans les hauteurs. Entre 3.200 et 3.800 mètres, on retrouve un grand nombre de bosquets, ainsi que plusieurs espèces de cactus tel que le cactus chandelier. A 3.800 mètres, on trouve également des espèces de queñoas, les seuls arbustes qui arrivent à pousser à ces hauteurs, mais aussi des tuna, autrement connu sous le nom de figuier de barbarie.

Les zones humides ou bofedales sont des paysages attendus à cette altitude, facilitant le développement de mousses qui ressemblent à des coussins verts rembourrés, et qui sont produites par le ruissellement des eaux sur les sols. Le plus grand des bofedales de l’altiplano est celui de Parinacota.

Le relief volcanique du parc est fort irrégulier. Il est dominé par plusieurs volcans dont le Parinacota (6.342 m) et son jumeau le Pomerape (6.282 m) (connus comme étant les Nevados de Payachatas). Ce sont les plus sommets du parc, mais il y a aussi le volcan Guallatire de 6.060 mètres et l’Acotango (6.050 m). Ces volcans furent responsables de la création de champs de lave, tels le Cotacotani. De plus, on peut y voir des geysers et sources thermales. Ceux-ci sont fréquents dans la zone de l’Altiplano du parc qui comprend la plus grande partie de ce dernier. Citons le cratère de Ajoya et celui de Tejene.

Le parc national de Lauca se caractérise par la variété et l’abondance de sa faune endémique : il abrite plus de 130 espèces d’oiseaux et 21 espèces de mammifères, tels que les perdrix des hauts plateaux, Guallatas ou oies andines, les pluviers du puna et autres oiseaux typiques des prairies, dont le suri ou les ñandus (oiseaux de grandes tailles de la famille des autruches.) Parmi les grands mammifères, on retrouve la vigogne, la viscache, le lama, le guanaco et en moins grande quantité les huemuls du Nord (cerfs Andins).

Il vous sera donc possible d’effectuer diverses activités au sein du parc. En plus d’observer, admirer et photographier la faune, vous pourrez visiter les ruines et les sites archéologiques et historiques, mais aussi partir en randonnée ou bien faire de l’alpinisme. Les sites les plus pittoresques du parc sont le lac Chungara, qui se trouve à une altitude de 4517 mètres, l’un des plus élevés au monde, ainsi que les deux grands fleuves qui traversent le parc, le Lauca et le Lluta. D’autres attraits dignes d’être mentionnés sont la laguna de Cotacotani, le Bofedal de las Cuevas et le Bofedal de Parinacota.