Voyages sur mesure au
Chili
newsletter
Facebook twitter Google
El otro sitio - Santiago Graffiti de Santiago Paseo Atkinson - Valaparaiso Santiago du Chili Façades colorées de Valparaiso
Accueil > Santiago Valparaiso > Santiago du Chili

La ville de Santiago du Chili

 

Fondée en 1541 par Pedro de Valdivia, Santiago de Chile a perdu la majeure partie de l’héritage architectural de cette époque, disparu sous l’effet de séismes et d’incendies. Au début du 20ème siècle, la ville comptait une population d’environ 300.000 habitants, et elle a depuis connu une croissance régulière pour atteindre aujourd’hui les 7 millions d’habitants (un tiers de la population totale du Chili).

Les tours de bureaux et les immeubles résidentiels de luxe ont poussé comme des champignons dans les quartiers riches, mais beaucoup d’habitants luttent quotidiennement contre la pauvreté. Santiago se laisse facilement découvrir et ne correspond nullement à l’image chaotique qu’on se fait généralement des grandes zones urbaines d’Amérique Latine.

Santiago est la capitale administrative et politique du Chili où tout est centralisé, elle incarne le principal centre des finances, de l’industrie, de la culture et des communications, seul le congrès siège désormais à Valparaiso.
Santiago n’est souvent qu’un endroit où l’on fait une halte une journée ou deux avant de prendre la route pour une autre destination. La ville possède cependant ses propres attraits et c’est en plus la capitale la plus sûre du continent, vous pourrez donc vous y promener en toute sécurité.

Estación Central

Le quartier Estación Central

La Estación Central fut construite en 1863 dans le quartier mythique Chuchunco. Au début du XXe siècle, le quartier connut un changement considérable avec l’augmentation de la migration des campagnes vers la capitale, venant principalement du sud du pays, créant ainsi un espace où allaient se mélanger différentes cultures et modes de vie : les us et coutumes ruraux avec un environnement urbain tendant vers l’industrialisation et la modernité.

Les quais de la Estación Central furent naguère le révélateur de la croissance démographique de Santiaguina, tout comme le furent les complexes résidentiels construits afin d’accueillir les couches inférieures de la population et les boutiques commerciales entourant la gare.

Son caractère populaire fait la spécificité de ce quartier, même s’il reste très proche des quartiers aristocratiques du XXe siècle.

Proche de l’Université de Santiago, la Quinta Normal, de la cathédrale Evangélica, du mémorial Romualdito, des commerces hétéroclites de la rue Meiggs ainsi que des principaux terminaux de bus, la gare centrale est l’un des lieux incontournables de la capitale.

Bellavista

Le quartier Bellavista

Le quartier de Bellavista se distingue par ses différents centres culturels et par la décoration pittoresque de ses édifices, qui font de ce quartier un merveilleux paysage urbain. Cette zone résidentielle est l’une des préférées des jeunes recherchant la bohème, sans doute en raison du grand nombre de lieux nocturnes qui s’y trouvent, en particulier les bars et restaurants.

Ce secteur phare de la ville a une activité artistique permanente, même tard dans la nuit. Pourtant, ce quartier était initialement habité par les familles les plus riches de la ville (les aristocrates et les catholiques). À l’heure actuelle, le quartier de Bellavista offre donc une image bien différente de celle qu’il avait à sa création.

Malgré les différents styles architecturaux qui s’y sont constitués au fil des années, dus aux changements de type de fréquentation, la combinaison des édifices reste très harmonieuse. C’est peut-être la raison pour laquelle Bellavista plaît autant, que ce soit aux locaux comme aux personnes de passage.

L’attrait touristique le plus important de ce quartier est la maison-musée La Chascona, à l’aspect des plus frappants. Ce bâtiment était l’une des maisons où vécut le célèbre poète Pablo Neruda, Prix Nobel de littérature. Actuellement, ce musée présente aux visiteurs différents objets ayant appartenu à Pablo Neruda avec une explication détaillée de la nature de chacun.

Lastarria

Le quartier Lastarria

Le quartier Lastarria fait la jonction entre le Parque Forestal, le parc le plus atypique de Santiago, et les quartiers Mulato Gil de Castro et de Santa-Lucia. Le développement urbain a eu lieu au cours du XIXe siècle, une période durant laquelle les bâtiments les plus importants furent construits, parmi lesquels se distingue l’église de la paroisse de Vera Cruz, construite en 1857.

Cette zone urbaine a été déclarée zone typique en raison des nombreux monuments architecturaux et historiques qui la composent : le Palais Bruna, le Palais des Beaux-Arts, la Posada del Corregidor, entre autres.

Dans cette zone, il ya des lieux qui représentent un patrimoine très important pour la ville : le Théâtre Ictus, le Théâtre Lastarria 90 et le Cinearte El Biógrafo. Ces bâtiments se trouvent pour la plupart dans des petites ruelles, très typiques du quartier.

De nombreux bâtiments aux caractéristiques traditionnelles sont aujourd’hui occupés par des restaurants, ce facteur contribue à la préservation du patrimoine historique de ce quartier. Parmi les plus importants sont l’Abarzua, l’Opera, le Zabo Sushi, le Tambo, le Victorino, entre autres.

La conservation de ces lieux a permis à ce quartier de garder son authenticité, et même la création d’édifices modernes n’a pas réussi à altérer ses caractéristiques.

Le quartier Bellas Artes

Le quartier Bellas Artes, limitrophe à Lastarria, est pour sa part constitué d’un certain de monuments emblématiques, tels que les vieux édifices du début du siècle dernier, ou encore depuis 2002, la reproduction de la fontaine française d’Amphitrite et Neptune, datant du XIXe siècle.

Un autre point d’intérêt, qui est aussi l’une des principales icônes du quartier, est le Museo de Bellas Artes. Ce lieu propose au public de nombreuses expositions, telles que celle de l’artiste Loro Coirón, un artiste français basé à Valparaiso, très célèbre au chili pour ses gravures sur bois représentant la vie quotidienne des porteños (habitant de Valparaiso).

Cette zone se distingue aussi par le grand nombre d’ateliers d’arts qu’il est possible de visiter, ainsi que par ses boutiques de créateurs de prêt-à-porter.

Santa Lucia

Le Cerro Santa Lucia

Le Cerro Santa Lucia est une petite colline située au cœur de Santiago, bordé au sud par la Alameda et entouré par les rues Santa Lucia, Merced et Victoria Subercaseaux. Aujourd’hui ce cerro est devenu un axe majeur du tourisme en raison du grand nombre de fontaines, de terrasses et de balcons qui le composent.

En 1872 Benjamín Vicuña Mackenna mit en place un grand projet de rénovation urbaine pour la ville de Santiago à l’occasion du centième anniversaire de la République du Chili. En conséquence, la colline reçut d’importantes transformations telles que de nouvelles routes d’accès, une chapelle sur le dessus, le reboisement avec des arbres de toutes sortes, de nouvelles fontaines, ainsi que l’aménagement de miradors (vue panoramique).

Ce sont ces transformations qui ont permis à cette colline de devenir l’un des lieux les plus fréquentés par les Santiguinos les weekends, car elle inspire aujourd’hui la paix et la tranquillité.

L’un des principaux points d’intérêts de la colline est le Castillo Hidalgo, qui fut construit à l’époque coloniale afin de surveiller la ville depuis ses hauteurs. En 1874, le Castillo Hidalgo fut restauré pour y accueillir le nouveau Musée historique, et actuellement est utilisé comme centre d’événements.

Un autre attrait du cerro sont ses nombreuses terrasses, parmi lesquels la terrasse Caupolicán, qui abrite la statue d’un chef indien, la terrasse Pedro de Valdivia, en l’honneur du fondateur de Santiago, et la terrasse Neptune qui se caractérise par sa grande fontaine.

Brasil

Le quartier Brasil

Situé dans l’ouest de la ville, ce secteur est caractérisé par son important patrimoine architectural. Vous remarquerez une grande variété de styles architecturaux, caractéristique des périodes qui ont suivi sa fondation. Malgré la détérioration que ce quartier a subie au cours du temps, cette zone a réussi à conserver ses monuments les plus importants.

Au début du XIXe siècle, ce quartier fut l’un des lieux dans lesquels ce sont établis les familles les plus riches dans la capitale. À cette époque, ils construisirent de magnifiques bâtiments néo-gothiques, néo-classiques, mais aussi traditionnels. Ce secteur a continué à se développer jusque dans les années 40, période durant laquelle la zone a connu une baisse progressive due à la migration de l’aristocratie de Santiago vers l’est de la ville.

Depuis lors, l’abandon des maisons a contribué à sa détérioration. Malgré cela, la création de grands espaces d’art et de culture a généré une grande attraction pour les résidents et les voyageurs. De plus, la restauration du patrimoine architectural le plus important, et la construction de nouveaux bâtiments a contribué à l’amélioration de la qualité de vie des personnes établies dans ce quartier.

San Cristóbal

Le Cerro San Cristóbal

Il est considéré comme le poumon de Santiago, et c’est aussi le meilleur endroit pour apprécier les véritables dimensions de la capitale. Malgré le fait que cette colline soit de faible altitude, 845 m, elle offre le meilleur point de vue sur Santiago avec comme toile de fond la Cordillère des Andes.

Son nom, qui lui fut donné par le conquistador espagnol Pedro de Valdivia et provient de San Cristobal de Lucía, le patron des voyageurs. À l’époque coloniale, ce cerro servait de carrière de pierres pour la construction de bâtiments tels que le Palacio de la Moneda et le Puente Cal y Canto. Jusqu’en 1921, la colline était donc dépourvue de toute végétation, c’est un groupe de scouts qui décidèrent de reboiser le site.

Le Cerro San Cristobal fait aujourd’hui partie du Parc Métropolitain de Santiago, le plus grand parc urbain au monde avec ses de 722 hectares et dispose de tous les ingrédients qu’un voyageur appréciera : une promenade urbaine en équilibre avec la nature.

Cette colline compte un grand nombre d’attraits touristiques qui en font un point incontournable à visiter lors de votre venue à Santiago, entre lesquels se distinguent :

Le jardin botanique Mapulemu : Ouvert en Novembre 1985, ce jardin affiche 4 hectares. L’une de ses principales caractéristiques est son importante flore endémique, ainsi que de nombreuses plantes nationales présentant ainsi sous forme didactique la diversité végétale du Chili.

Observatoire astronomique Manuel Foster : Actuellement fermé à cause de la pollution lumineuse que présente la capitale, il est maintenu en état par la Pontificia Universidad Católica de Santiago. Cet établissement, construit en 1903, était autrefois le plus grand observatoire de l’hémisphère sud.

Le zoo métropolitain : Officiellement inauguré en Décembre 1925, ce parc zoologique abrite actuellement plus de 1000 animaux répartis en 58 espèces, toutes pris en charge par 50 professionnels.

Il existe bien d’autres éléments d’intérêts touristiques tels que le funiculaire, installé en 1925 pour accéder au zoo, les piscines Tupahue et Antilén, ou encore le téléphérique donnant accès au sommet en passant par le jardin botanique la piscine Tupahue.