LE CHILI
TAILLÉ SUR MESURE
newsletter
Blog Facebook twitter LinkedIn Instagram
Billet de 1000 pesos chiliens Indiens du Chili Graffiti de Valparaiso
Accueil > Blog > Environnement & Astronomie > República Glaciar
Retour

La République des Glaciers



Après le Royaume d’Araucanie et de Patagonie (1860), un autre Etat a été créé à l’intérieur des frontières chiliennes. Profitant du vide législatif des textes chiliens, l’organisation non gouvernementale Greenpeace a créé le 05 mars dernier la República de los Glaciares (République des Glaciers) dans une perspective de protection et préservation des glaciers chiliens.

Aussi culotté que cela puisse paraître, Greenpeace s’appuie sur le texte très sérieux qu’est la Convention de Montevideo (1933) pour fonder ce nouvel Etat. L’article 1 définit précisément les conditions nécessaires pour ce faire : une population permanente, un territoire déterminé, un gouvernement, et la capacité d’établir des relations diplomatiques avec d’autres Etats.

C’est ainsi que Greenpeace s’est installée dans les Andes, au milieu des 23.000 kilomètres carrés qui composent ce nouvel Etat début mars. Ces glaciers correspondent à 82% des glaciers présents en Amérique du Sud, et représentent la principale réserve d’eau du Chili. S’étendant de l’Altiplano au bout de la Patagonie, ils permettent également la régulation du climat et la présence d’eau dans les rivières en période estivale (le fleuve Mapocho de Santiago en est un très bon exemple), leur destruction aura des impacts désastreux sur tout l’écosystème chilien. Or, ni la Constitution ni le Código de Aguas (Code des Eaux, 1981) ne les mentionnent.

Greenpeace a également ouvert quarante ambassades, situées à l’intérieur de ses locaux dans quarante pays, afin de pouvoir établir des relations diplomatiques avec d’autres Etats.

Il est maintenant possible de devenir citoyen de cette République des Glaciers, en demandant son passeport sur internet (et en apportant son soutien financier à Greenpeace). Le premier citoyen d’honneur est Nicanor Parra, antipoète et lauréat du prix Cervantès des Lettres 2010. Il a été plusieurs fois nominé pour le prix Nobel et est grand connaisseur des mathématiques et de la physique.

L’objectif de Greenpeace est donc de protéger ces 3100 glaciers qui se trouvent aujourd’hui en danger, notamment à cause des projets miniers Pascua Lama et Andina 244. Ces deux projets ont pour but d’ouvrir ou d’étendre des mines de cuivre, argent et or en altitude et à proximité de glaciers (Toro 1&2, Esperanza, à la frontière argentine, et glaciers de roche dans les Andes à hauteur de Los Andes dans la Vème région). Les travaux de construction, la poussière, les chemins, les explosions etc. contribuent grandement à la fonte ou à la destruction des glaciers. Et c’est sans parler de la pollution des eaux que les activités de ces mines impliquent (utilisation du cyanure pour l’or et de l’acide sulfurique pour le cuivre).

Greenpeace profite de l’arrivée de Michelle Bachelet au pouvoir pour que le tout nouveau gouvernement mette la protection des glaciers dans la liste de ses priorités. Lorsque des mesures de préservation des glaciers seront prises (vote d’une loi par exemple), Greenpeace remettra la République des Glaciers au Chili.

Vous voulez être citoyen de la République des Glaciers ?

Nos idées de circuits pour admirer des glaciers :
- Croisière Australis
- Route Australe Intégrale
- Trek du Campo Hielo Sur
- Panoramas de Patagonie


.