LE CHILI
TAILLÉ SUR MESURE
newsletter
Blog Facebook twitter LinkedIn Instagram
Billet de 1000 pesos chiliens Indiens du Chili Graffiti de Valparaiso
Accueil > Blog > Environnement & Astronomie > Suivez l’actualité au Chili 23
Retour

L’Observatoire Européen Austral célèbre ses 50 ans au Chili !


L’Observatoire Européen Austral (ESO) va célébrer ses 50 ans au Chili avec une série de rencontres autour du thème du développement de l’astronomie, et avec la participation d’experts remarquables, ont annoncé le 23 octobre ses directeurs.

- L’ESO, auquel ont participé 15 pays, dispose de trois grands complexes astronomiques dans le désert d’Atacama, dans le nord du Chili, qui offre les conditions atmosphériques idéales pour l’observation du cosmos.
On remarque la visite de l’astronaute espagnol Pedro Duque spécialement pour cette occasion, la semaine prochaine, astronaute qui a déjà voyagé deux fois dans l’espace.
Par ailleurs, la troisième édition de « Café et Sciences », organisée par les ambassades allemande et française de Santiago se tiendra en décembre prochain, et comptera avec la participation d’astronomes de l’ESO, de l’astrophysicien chilien Luis Barrera et de l’experte mapuche en cosmovision Manuela Bulnes.

- « Durant ces 50 ans, le gouvernement chilien et l’ESO ont réussi à construire un pont scientifique et culturel entre le Chili et l’Europe », a expliqué le plus haut représentant de l’ESO au Chili, Fernando Comerón.« Cette collaboration s’est révélée clé pour rendre possible l’avancée du Chili, comme celle de l’Europe, et la place qu’ils occupent aujourd’hui dans le panorama astronomique mondial », a-t-il ajouté. « Il s’agit d’accomplir ensemble ce que nous ne pouvons faire séparément », puisque « pour concurrencer la grande puissance qu’étaient les Etats-Unis à l’époque, il était nécessaire de s’obliger à faire les choses ensembles, choses que chaque pays seul n’avait pas la capacité d’accomplir », note-t-il.

- Pour sa part, l’ambassadeur et le directeur de la direction d’Énergie, Science et Technologie et Innovation du Ministère chilien des Relations Extérieures, Gabriel Rodríguez assure que « l’astronomie nous met au défi de réfléchir à l’inutile, et en même temps de penser à sa valeur ». « Notre façon de voir les activités scientifiques, culturelles et humaines en général se fait très souvent par le truchement de l’utilité », souligne-t-il.

- L’ambassadeur de la Délégation de l’Union Européenne au Chili, Rafael Dochao, insiste sur le fait que « l’ESO est l’organisation intergouvernementale de sciences et technologie la plus importante pour ce qui est l’astronomie mondiale ». « Nous espérons que ce pont de sciences et de culture se renforcent dans les 50 prochaines années », signale-t-il.

- L’ESO opère sur 3 sites uniques au niveau mondial pour l’observation astronomique : La Silla, Paranal et Chajnantor.
Le site de la Silla est situé à 2400 mètres d’altitude dans la région de Coquimbo, à environ 600 kilomètres de Santiago, et il dispose d’une série de téléscopes optiques dont les miroirs peuvent faire jusqu’à 3.6 mètres de diamètre.
Le site du Paranal est à 2600 mètres d’altitude, à environ 1360 kilomètres de Santiago, dans la région d’Antofagasta, et il héberge entre autres l’emblématique VLT (Very Large Telescope).
Le dernier, le site de Chajnantor est situé à 5104 mètres d’altitude dans la même région et il accueille des radiotéléscopes ALMA, composés de 66 antennes qui opèrent de manière combinée pour capter les signaux depuis l’espace invisible.

- Ce complexe est considéré par les experts comme un des meilleurs endroits pour la pratique de la radio-astronomie, et il encadre le projet APEX Observatory avec l’Institut Allemand Max Planck et l’Observatoire Spatial de Onsala (Suède).


.