LE CHILI
TAILLÉ SUR MESURE
newsletter
Blog Facebook twitter LinkedIn Instagram
Billet de 1000 pesos chiliens Indiens du Chili Graffiti de Valparaiso
Accueil > Blog > Politique & Diplomatie > Suivez l’actualité au Chili 16
Retour

La commémoration du référendum du 5 octobre 1988



Le Chili a commémoré le samedi 5 octobre le référendum de 1988 qui devait décider du sort de Pinochet et de son gouvernement à la tête du Chili.
À cette occasion, plusieurs grandes figures politiques chiliennes, le président actuel Sebastián Piñera, Patricio Aylwin, ancien président, qui a opéré la transition démocratique après 17 ans de dictature militaire, et une des candidates aux élections présidentielles de Novembre, Michelle Bachelet, y sont allés de leurs commentaires.

- Lors d’une conférence de presse en Thaïlande, le Président Sebastián Piñera a confirmé que le triomphe du NON au référendum de 1988 a été une décision « sage » qui a permis « le retour à la démocratie ». Il a ajouté : « Aujourd’hui, c’est le 5 octobre, et le 5 octobre 1988 a été un grand jour pour le Chili et un grand jour pour notre démocratie. Ce jour-là, nous, chiliens, avons pris une décision libre et démocratique, et je suis sûr qu’elle a été sage, parce qu’elle nous a permis de prendre le chemin le plus court, le plus direct et le plus sûr vers le retour de notre démocratie. Á partir de ce jour et avec la contribution de tout le Chili, nous avons été capables de porter en avant une transition exemplaire, et considérée comme telle partout dans le monde, parce que nous avons évité la crise politique, le chaos économique et la violence sociale, et parce que nous avons cherché à prendre les chemins de l’harmonie ».

- Dans une lettre adressée à Ignacio Walker, président du parti Démocratie Chrétienne, Patricio Aylwin demande qu’on “prenne soin de la démocratie" : « N’oublions jamais la nécessaire reconnaissance et l’essentielle attention que l’on doit porter à la démocratie, ce qui implique de chercher des solutions qui ne mettent pas en danger l’unité des chiliens et des chiliennes, et qui permettent d’aller de l’avant en empruntant les chemins de la raison et de la bonne entente". Puis il ajoute : « Dans un court laps de temps, nous avons pu commémorer les 40 ans du tragique échec de notre démocratie et les 25 ans du début de sa reconstruction. Cela nous a permis de refaire l’expérience de nos erreurs et de nos réussites, et d’en tirer des leçons pour construire le futur. »

- Finalement, en pleine campagne présidentielle, la candidate Bachelet a rappelé qu’il y a 25 ans, le NON au référendum a été un évènement marquant dans la construction d’un Chili pour tous. « Nous vivons aujourd’hui un jour spécial. Il y a 25 ans, des millions de chiliennes et de chiliens ont dit NON à la dictature, et à tout ce qu’elle représentait. Ceux qui ont voté NON, étaient du côté de la démocratie, et ont pu commencer à construire le Chili que nous avons aujourd’hui. Jadis, nous avons saisi cette opportunité-là, et aujourd’hui une autre opportunité nous est offerte, celle de construire un Chili pour tous, à partir du pays actuel. » Elle a finalement ajouté qu’il fallait travailler pour « un Chili dont nous faisons tous partie, où tout le monde possède droits et opportunités, dignité et respect ».

- La mythique et efficace campagne du NON de 1988 -



- La bande-annonce du film NO (2013) -


.