LE CHILI
TAILLÉ SUR MESURE
newsletter
Blog Facebook twitter LinkedIn Instagram
Billet de 1000 pesos chiliens Indiens du Chili Graffiti de Valparaiso
Accueil > Blog > Politique & Diplomatie > Suivez l’actualité au Chili 42
Retour

L’incroyable histoire du Prince d’Araucanie et de Patagonie



Certains aspects des relations diplomatiques franco-chiliennes ne laissent pas de surprendre. C’est le cas du Royaume d’Araucanie et de Patagonie, établi sur le territoire chilien et sur lequel ne règnent que des Français.

Histoire

Au lendemain des indépendances de l’Argentine et du Chili, en 1860, un aventurier français, avoué de surcroît, arrive en Araucanie (Région des Lacs) au Chili. Antoine de Tounens, car c’est bien lui, touché par la situation des Mapuches, et soutenu par eux, crée alors le Royaume d’Araucanie et de Patagonie (ou Royaume de Nouvelle France), qui s’étend du Chili à l’Argentine au sud du fleuve BioBío. Cette monarchie, fondée sur une constitution, des ministères, un Conseil du Royaume, un Conseil d’Etat, une Cour Suprême de Justice et le suffrage universel, a pour but l’indépendance réelle des Mapuches, qui n’ont jamais laissé les espagnols envahir leurs territoires, et le respect de leurs droits individuels et fondamentaux.

Antoine de Tounens en devient le premier prince, sous le nom d’Orélie-Antoine Ier, et Perquenco, sa capitale. À l’époque, et selon certaines études, ce Royaume d’Araucanie et de Patagonie a été reconnu par la Grande-Bretagne, l’Italie, la France, le Pérou, la Bolivie, le Paraguay, entre autres.

Cependant, le Chili nouvellement indépendant, ayant besoin de s’affirmer internationalement et à l’intérieur de son propre territoire, capture Antoine de Tounens en 1862, le garde emprisonné quelques temps en le faisant passer pour fou, puis le transfère en France, d’où il règnera dorénavant sur son royaume. Ses cinq successeurs ont fait de même.

Le Royaume d’Araucanie et de Patagonie possède sa propre monnaie, Guillermo Frick a écrit un hymne à la louange d’Orélie-Antoine, dont les paroles sont en Mapudungun (la langue des Mapuches), et il existe en France un musée des Rois d’Araucanie (longtemps hébergé dans la maison natale d’Antoine de Tounens, il a été transféré en 2012 à Tourtoirac).

Jean Raspail, autoproclamé Consul de l’Araucanie, a écrit un livre retraçant l’histoire d’Orélie Antoine de Tounens : Moi, Antoine de Tounens, roi de Patagonie (1981).
Le film argentin, La Película del Rey de Carlos Sorín, s’inspire également de la vie du premier Prince d’Araucanie.

Actualité

Aujourd’hui, le 6ème Prince d’Araucanie et de Patagonie, Philippe Boiry, journaliste et fondateur de la Faculté libre des Sciences et de la Communication de Levallois-Perret (Haut-de-Seine), vient de mourir.

Outre leur rôle symbolique, les différents Princes d’Araucanie qui se sont succédés n’ont eu de cesse de lutter pour et avec les Mapuches pour la reconnaissance et le respect de leurs droits fondamentaux, et leur a permis de gagner grandement en visibilité sur la scène internationale.

Depuis la pacification de l’Araucanie dans les années 1880s, les Mapuches sont considérés comme des citoyens de seconde zone : leurs terres ont été spoliées, leurs traditions, ancrées dans ces territoires, bafouées. Ils continuent de revendiquer leurs droits, parfois violemment. S’il y a eu des avancements en leur faveur, comme la loi indigène (en espagnol) de 1993, qui reconnaît officiellement leur antériorité sur le territoire chilien et la terre comme le fondement de leur culture, la loi antiterroriste (en espagnol), continue de leur mettre des bâtons dans les roues.

Afin de pouvoir survivre puisque leurs ressources n’ont fait que réduire (terres, eau etc.), ils ont pris l’initiative de développer l’éco-tourisme : certains vous accueillent dans leur Ruka pour une ou plusieurs nuits, ils vous enseignent leurs coutumes, vous parlent de leurs modes de vie. Cependant, il leur manque l’appui financier et promotionnel de l’organisme touristique national Sernatur.

- Notre circuit au cœur de la vie des Mapuches.
- En savoir plus sur les peuples indigènes au Chili


.