LE CHILI
TAILLÉ SUR MESURE
newsletter
Blog Facebook twitter LinkedIn Instagram
Billet de 1000 pesos chiliens Indiens du Chili Graffiti de Valparaiso
Accueil > Blog > Sport > Le Forrest Gump chilien
Retour

Le Forrest Gump chilien



Pour célébrer ses 40 ans comme il se doit, Matías Anguita a décidé de courir 40 marathons en 40 jours. C’est de cette expérience qu’il tient son surnom de Forrest Gump chilien. Il en a profité pour promouvoir l’association Reforestemos Patagonia qui voudrait planter 10.000 arbres natifs en Patagonie.

Après avoir réussi ce premier défi, il s’en lance un deuxième : parcourir le Chili en courant, d’Arica (Visviri plus précisément) à Puerto Williams et ce, en 65 jours. Le but cette fois-ci ? Réaliser son rêve et promouvoir l’activité physique au Chili en invitant tous les chiliens à courir avec lui.

Parti le 3 janvier de Visviri, il est depuis passé par le Grand Nord (Arica, Iquique, Antofagasta), le Petit Nord (Copiapó, La Serena), les régions centrales (Papudo, Santiago, Rancagua, Curicó, Talca, Chillán, Concepción, Los Angeles), la Région des Lacs (Temuco, Valdivia, Osorno, Puerto Montt), Chiloé (Ancud, Castro, Quellón), la Route Australe (Chaitén, Aysén, Coyhaique), la Patagonie (Torres del Paine, Puerto Natales et Punta Arenas), et devrait arriver ces jours-ci au terme de son épopée à Puerto Williams (Terre de Feu). 5200 kilomètres en courant, tout simplement.

Matias Anguita, fatigué de peser 100 kg, de fumer quatre paquets de cigarettes par jour et de travailler dans la finance, décide un jour de se prendre en main et de se mettre à courir. Pourquoi s’est-il tourné vers la course ? Parce que c’est le sport le plus démocratique, il suffit d’une paire de chaussures ; et le plus complet.

Pour avoir le temps de s’entraîner pour courir marathons (42 kilomètres) et ultramarathons (tout ce qui dépasse 42 kilomètres), il devient professeur d’éducation physique. Aujourd’hui, il entraîne amateurs et professionnels, célébrités et inconnus.

Son palmarès est composé de marathons et ultramarathons réguliers, mais également de courses hors-du-commun. Parmi elles, les 90 kilomètres aller-retour de Santiago (Mall Sport) au Valle Nevado, ses quinze marathons en quinze jours pour aider à la reconstruction post-tremblement de terre (2010) et bien sûr ses quarante marathons en quarante jours pour fêter ses quarante ans.

Matías Anguita, pour pouvoir réussir ce genre de défis, compte sur trois éléments principaux : un équipement à la pointe de la technologie - contrairement à ses débuts, quand courir n’était pas encore à la mode, le soutien des gens (ce qui explique sa grande campagne de communication autour de ce dernier défi) et un mental d’acier.

Correr por Chile , sur le point d’aboutir, lui aura aussi permis de visiter le Chili de manière atypique.
Il vous a donné des idées ? Vous voudriez, vous aussi, chausser vos baskets et partir à la découverte du Chili en courant ? Faites-en nous part !

En savoir plus :
-  Le site internet de Matías Anguita
-  Ses commentaires pré-défi (en espagnol)
-  Le site de son sponsor, Cordep


.