LE CHILI
TAILLÉ SUR MESURE
newsletter
Blog Facebook twitter LinkedIn Instagram
Billet de 1000 pesos chiliens Indiens du Chili Graffiti de Valparaiso
Accueil > Blog > Divers > Incendie de Valparaiso
Retour

Valparaiso, de la catastrophe à la reconstruction

Mardi 15 avril, 19h45, le "minute à minute" de la page Puranoticia n’affiche plus rien depuis ce matin 07h54 et cette information disant que La Vega Central, le plus grand marché de Santiago, apportera son aide à Valparaiso en mettant à disposition des camions de nourriture. Valparaiso semble déjà tourné vers la reconstruction...
La perle ou le joyau du Pacifique comme on aime l’appeler ici (notre bureau se trouve dans l’une de ses si belles collines) a subi depuis samedi 12 avril les assauts d’un incendie sans scrupule.
C’est dans la journée de samedi que cet incendie s’est déclaré sur les hauteurs de Valparaiso, dans les cerro les plus lointains, en direction du Camino a la Polvora. 7 collines (cerro Mariposa, cerro Monjas, cerro La Cruz, cerro Ramaditas, etc...) parmi les 42 ont éte touchées et malheureusement les dommages sont très importants : 1.140 hectares consummés, 2.500 maisons brulées et 10.000 personnes sans logement. Le nombre des victimes s’élève dorénavant à 15.
Durant tout le week end la ville a vécu la plus terrible des angoisses avec des vents ne facilitant pas le travail des secours, laissant planer un nuage noir sur toute la baie, allant jusqu’à Reñaca. Lors d’une balade nocturne samedi soir, nous avons pu nous apercevoir de l’ambiance très spéciale dans laquelle était jetée la ville : coupure de courant plongeant les colines dans l’obscurité, carrefours avec feux tricolores absents, sirènes d’ambulance ou de camions pompiers sonnant sans arrêt, groupes de militaires afin d’assurer la sécurité dans la ville,...Une atmosphère inhabituelle pour une ville pleine de vie, de jeunes, d’artistes, de musique et de couleurs.
Depuis ce matin mardi 15 avril les derniers foyers de feu sont controlés et il est maintenant temps de laisser place à la reconstruction.
Nous avons pu voir la solidarité du peuple chilien et des "porteños" s’affairant depuis les premières heures à accueillir les populations jetées cruellement à la rue. Le monde du tourisme s’est aussi mobilisé et des hôtels apportent aides financières ou matérielles. Un grand élan de générosité et de solidarité s’est mis en place et cela réchauffe le coeur d’observer des personnes de tout âge et de tout milieu social se portant volontaires afin de déblayer, soigner des animaux, porter de l’eau, cuisiner dans les centres d’aide, etc...
C’est incroyable ce dynamisme de la part des plus jeunes comme des plus âgés et dans ce sens cette semaine, nous aussi irons dans ces cerros afin de donner un coup de main, le moins que l’on puisse faire pour cette ville qui nous donne tant.

Aujourd’hui le touriste coupé du monde de l’information ne se rendrait pas compte de cette catastrophe car les cerros les plus touristiques, dans lesquels on aime déambuler et se perdre n’ont pas été touchés par cette catastrophe. C’est rassurant car cela aurait été un désastre de plus de voir la maison de Neruda ou certains ascenseurs brulés aujourd’hui, dans cette ville qui a déjà trop souffert d’incendies par le passé. Il est d’ailleurs important pour Valparaiso de ne pas perdre ces voyageurs qui affluent chaque année en recherche de découvertes insolites et pittoresques. Nous souhaitons vous dire qu’il est sûr et agréable de visiter "la joya del Pacifico" aujourd’hui, vous ne vous rendrez même pas compte de l’incendie. Par contre, en arrivant de Santiago, les premiers cerros aperçus sur la descente, les plus hauts et pauvres seront là pour vous le rappelez, en espérant que le gouvernement et les pouvoirs publics s’en souviendront aussi au moment de panser les plaies et reconstruire sur des bases plus solides ces cerros moins touristiques mais qui donnent à Valparaiso ce charme que l’on aime tant

- S’il en fallait, voici une autre raison qui explique l’ampleur de l’incendie de Valparaiso


.