LE CHILI
TAILLÉ SUR MESURE
newsletter
Blog Facebook twitter LinkedIn Instagram
Billet de 1000 pesos chiliens Indiens du Chili Graffiti de Valparaiso
Accueil > Blog > Tourisme > Suivez l’actualité au Chili 14
Retour

Les défis du tourisme au Chili



Aucun des candidats aux élections présidentielles de novembre n’a encore présenté sa vision ou ses projets pour l’industrie touristique qui, malgré la crise internationale, continue de croître, selon l’Organisation Mondiale du Tourisme.

Le Chili possède un énorme potentiel touristique, étant donnés sa diversité géographique, sa nature spectaculaire, sa stabilité économique et sociale qui permet aux touristes de se sentir en sécurité, ses infrastructures hôtelières et gastronomiques qui se multiplient et s’améliorent de jour en jour, et ses excellents services de transport. Mais tout cela ne suffit pas. Le tourisme doit devenir une vraie priorité pour le gouvernement.

La Fédération des Entreprises du Tourisme du Chili (Fedetur), qui regroupe plus de 1000 entreprises de tout statut et de toute taille, propose un agenda de travail pour le prochain gouvernement, avec 4 axes majeurs : la promotion touristique du pays, le développement de sa qualité et de sa durabilité, l’aménagement du territoire et la professionnalisation du personnel de cette industrie.

- Le point faible de la stratégie touristique du Chili est la promotion : son image de marque est imprécise, le budget consacré est trop réduit (très inférieur à celui investi par les pays concurrents), et les institutions et lois inappropriées ne facilitent pas la coopération entre les secteurs public et privé, pourtant nécessaire. Il faudrait réformer la Loi du tourisme pour parvenir à la mise en place d’une politique de promotion plus intensive et plus cohérente. Le budget consacré à la promotion touristique du Chili doit au moins doubler pour favoriser l’émergence d’autres sources de financement et permettre ainsi la pénétration des marchés qui dépensent beaucoup dans ce secteur (l’Europe, l’Amérique du Nord, le Japon, la Chine) ainsi que la diversification des marchés actuels, aujourd’hui concentrés dans les pays limitrophes. Signalons que le nombre de touristes qui viennent au Chili depuis l’hémisphère nord a diminué de 10% entre 2006 et 2012, alors que la Colombie et le Pérou l’ont vu augmenter de 35% sur la même période.

- La qualité et la durabilité sont aujourd’hui des composantes-clé de l’industrie touristique. Essentielles pour faire face à la concurrence, elles sont exigées par les touristes venant d’Europe, d’Australie et des Etats-Unis, qui sont justement ceux que le Chili voudrait attirer davantage. Il est urgent de développer ces deux aspects et ce, depuis l’Etat, par le biais d’incitations et d’avantages, dans le but d’offrir un meilleur rapport qualité-prix.

- L’aménagement du territoire requiert de former et de donner du pouvoir aux autorités régionales et municipales en matière touristique, pour qu’elles l’incluent dans leur liste de priorités. Les Zones d’Intérêt Touristique nécessitent davantage de proactivité et de soutien public, question sur laquelle le gouvernement actuel s’est montré inexplicablement passif. Il s’agit également d’améliorer la conservation des Zones Forestières Protégées et d’intensifier les concessions touristiques, par le truchement de l’augmentation de fonds et de l’habilité publics.

- Finalement, la formation professionnelle et l’éducation du capital humain, clés d’un service de qualité, doivent se focaliser sur les besoins réels de l’industrie, et particulièrement au niveau opérationnel.

Une politique publique en faveur du tourisme, soutenue par la nécessaire coordination des secteurs public et privé, génèrera de grands bénéfices : plus de pratique pour les chiliens aussi bien que pour les étrangers, un développement régional équilibré, des emplois dignes pour les femmes et les jeunes, des nouvelles sources de capital, la récupération et l’usage productif du patrimoine culturel et naturel, et la diversification durable de l’économie.

Vidéo promotionnelle du Chili
Source de l’article

.