LE CHILI
TAILLÉ SUR MESURE
newsletter
Blog Facebook twitter LinkedIn Instagram
Billet de 1000 pesos chiliens Indiens du Chili Graffiti de Valparaiso
Accueil > Blog > Tourisme > Suivez l’actualité au Chili 35
Retour

VALPARAISO, le bijou du Pacifique

Valparaiso, les origines

- Avant l’arrivée des conquistadors, ce qu’on connaît aujourd’hui de Valparaiso était peuplé de petites communautés de pêcheurs indigènes. La région faisait partie du sud de l’Empire Inca.
- En 1536, la ville prit le nom sous lequel nous la connaissons aujourd’hui. Celui qui l’a choisit est le capitaine espagnol Juan de Saavedra. Des années après, en 1541, Pedro de Valdivia décida de l’appeler Port officiel de Santiago. Cependant, la ville n’a pas été habitée immédiatement, plusieurs années ont passé avant que les premiers espagnols s’y installent.
- Près d’un siècle après et profitant de la solitude de ces terres, sont arrivés les corsaires et pirates anglais, comme Francis Drake : ils ont mis à sac et ont détruit la région, conservant l’or destiné au Pérou. La création du Corregimiento a permis d’améliorer la situation. Petit à petit, le port a commencé à prendre de l’importance, la population a commencé à construire des habitations et à édifier des églises.
- À la fin du XVIIIème siècle, Valparaiso avait déjà une population considérable. Le commerce prenait de l’importance. À partir de l’indépendance du Chili, la ville est devenue le passage obligé des routes maritimes partant de l’Atlantique et arrivant aux îles et côtes pacifiques, et a quadruplé son activité commerciale. De nombreux anglais, allemands, français, italiens et américains du nord se sont installés à Valparaiso et ont pris les rênes du commerce d’importation.
- En 1910, Valparaiso était la capitale économique du Chili. Sa population a par conséquent augmenté, passant à 160 000 personnes, sans compter les nombreux étrangers, qui ont bien évidemment laissé leur empreinte. Celle-ci est visible sur les bâtiments anciens mais bien conservés, qui ont fait de cette ville un véritable joyau architectural, avec ses monuments nationaux et ses façades rustiques et colorées, mondialement admirés. En juin 2003, la ville a été déclarée Patrimoine de l’Humanité par l’UNESCO.

Le plan

- Valparaiso est une ville-port, dont le centre historique est situé dans le plan, où sont également tous les édifices et places principaux. Une des places les plus populaires, et d’où peuvent commencer les balades dans la ville, est la Place Sotomayor, en face du Muelle Pratt. Depuis le quai, il est possible d’apercevoir une partie du port et de prendre une petite embarcation pour faire le tour de la baie.
La majorité de la population vit dans les cerros (collines) et travaillent sur le plan.
- Au XIXème siècle, devant la nécessité de faire communiquer ces deux espaces, les fameux ascensores (funiculaires) ont été construits, les tiroirs en bois qui montent et descendent les versants des collines toute la journée. Au début du XXème siècle, les ascensores étaient 30 mais aujourd’hui, seule une dizaine fonctionne encore, comme ceux du cerro Artillería, de Concepción, et de Reina Victoria.
- En général, chaque ascensor est associé à un paseo ou un mirador. Les passages ne sont rien de plus que des rues où il est fortement recommandé de se balader à pied. Parmi eux, les paseos Gervasoni, Atkinson, Yugoslavo et 21 de Mayo. Parmi les miradors immanquables, les miradors O’Higgings et Portales. Ils se laissent découvrir en marchant. La carte n’est pas nécessaire.
- Les collines présentent des caractéristiques socio-économiques différentes, par conséquent, toutes ne se sont pas développées d’un point de vue touristique. Les collines où se sont installés les bars et hôtels dans des maisons anciennes, où ont été rénovés des bâtiments pour les transformer en espaces multiculturels, où se concentrent les mouvements des voyageurs sont les cerros Concepción, Alegre, Panteón et Bellavista.

Cerros Concepción et Alegre

- Ces deux collines si caractéristiques de Valparaiso se remarquent par leur architecture anglaise du XIXème siècle. Il est possible d’y accéder grâce aux fameux ascensores, El Peral pour le Cerro Alegre et Concepción et Reina Victoria pour le Cerro Concepción.
- S’il nous fallait définir l’urbanisation de Valparaiso, nous penserions à un vaste amphithéâtre, sur les gradins duquel s’élèvent des centaines de maisons colorées, et dont la scène principale est le port et la mer. Cet imposant Océan Pacifique qui a tant de fois inspiré Pablo Neruda et qui a tant de fois été sillonné par les bateaux de commerce et de pirates.
- Valparaiso est une ville où il fait bon marcher. Il faut la parcourir à pied pour observer ses détails, ses murs peints, ses chats, ses chiens, ses commerces et sa vie quotidienne. Simplement parce que c’est une ville où il faut se perdre, Patrimoine de l’Humanité, et parfaite pour s’échapper du bruit de Santiago.
À 115 kilomètres de la capitale, le port le plus connu du Chili est idéal pour les amoureux de la nostalgie, la bohème, du bon vivre, avec une offre gastronomique et nocturne très vaste. Au plus profond de ses cerros, vous verrez cohabiter le classique et le contemporain, tout cela intégré dans un paysage culturel hallucinant.
Source d’inspiration pour les poètes et les artistes, Valparaiso est définitivement un lieu où se laisser porter. Neruda a écrit que les escaliers de Valparaiso donnaient sur le ciel. Le découvrir est tâche de chacun.


.