LE CHILI
TAILLÉ SUR MESURE
newsletter

Accueil > fr > news

news

jeudi 8 avril 2010

LE TOURISME AU CHILI APRES

Cela fait maintenant plus d’un mois que le Chili a été touché par ce fort tremblement de terre. Le mois de mars fut donc fort en émotion et les relations humaines en sont devenues plus importantes ; c’est vraiment remarquable de voir comment ont réagi les Chiliens face à cette catastrophe. Bien sur ce ne fut pas le cas dans les premières heures qui ont suivi le tremblement de terre puisque le premier instinct fut celui de survivre, et certains groupuscules ont plutôt profité de l’occasion pour voler et piller. Mais le premier week-end passé et ce fut l’heure de l’aide humanitaire, tant nationale qu’internationale et aujourd’hui ce sont des milliers de personnes qui continuent de prêter main forte pour reconstruire la région de Concepción, la plus touchée par cette catastrophe naturelle. Beaucoup de campagnes de solidarité ont été menées et continuent de l’être pour venir en aide aux habitants des régions VII et VIII.

Au niveau tourisme, le pays a bien sur souffert mais est déjà prêt à repartir puisque toutes les infrastructures sont opérationnelles. De fait, aucune région touristique n’a été touchée puisque les régions du Maule et du Bio Bio ne font pas partie des zones touristiques à visiter au Chili.
A Santiago, seuls quelques anciens bâtiments et églises ont souffert de dégâts mineurs et pas même une trace à Valparaiso.
Le Nord du pays n’a pas du tout été touché et au Sud, à partir de Temuco, pas de dégâts non plus. C’est la porte d’entrée pour découvrir la région des lacs et des volcans, qui est aussi la région où vivent les derniers indigènes du pays ayant résistés à l’envahisseur, les Mapuche : gens de la terre.
Pour ceux qui ont moins de temps, l’aéroport de Puerto Montt, plus au sud, offre un accès direct à l’ile de Chiloé, riche en authenticité. Le plus gros port du Sud est aussi le point de départ des croisières Skorpios ou simplement des ferry qui rejoignent la Route Australe, autre joyau du sud du Chili. La route australe est également accessible en avion par l’aéroport de Balmaceda, près de la ville de Coyhaique. De là nous vous recommandons de faire le tour du lac Général Carrera ou encore d’approcher la Laguna San Rafael.
La dernière étape, à l’extrême Sud (2000 kms plus bas), c’est bien sur la Patagonie ! Je pense qu’il n’y a plus besoin de faire les présentations. Sachez cependant que le parc Torres del Paine peut aussi se visiter l’hiver (austral), tous les accès et logements ne sont pas ouverts mais le climat est souvent plus stable qu’en été, froid bien sur mais pas forcément pluvieux ni venté.

Le Chili est un pays fort, il s’est vite redressé et a besoin maintenant de recevoir à nouveau des visiteurs pour se redonner confiance.
Aujourd’hui, la vie a repris son cours normal et tout est à nouveau prêt pour vous accueillir, alors n’hésitez plus, on vous attend les bras ouverts.

Fuerza Chile !

.